20/05/2005

Titre: Inconu ... pour l'instant

Voici le premier "chapitre" de ma "nouvelle".... me demandez pas la suite... je ne la connai pas... je compte sur vous pour en faire des critiques ( bonnes ou mauvaises) constructives.
Bonne Lecture!!!!!
 
 
 
 

Kitishin’s story

Chap1 : Prélude

Mon histoire commence par une froide journée d’hiver. La neige qui tombait abondement  depuis plusieurs jours, nous avait enfin laissés quelques heures de répit. Et malgré un ciel menaçant chargé de nuages noirs, je suis partie avec Shadow à la chasse… Une décision que je regrette amèrement encore aujourd’hui, une de plus… Si j’avais vu les signes que ne cessait d’envoyer le sort, peut-être que… Si pour une fois dans ma vie j’avais fait confiance en mon instinct, j’aurais peut-être pu les sauver… Au moins quelques-uns uns…

Je me suis reveillée ce matin là avec un goût amer dans la bouche, avec une vague impression qu’ un événement allait survenir… J’ai decidé de l’ignorer… Comme les autres… J’ai mi ça sur le compte de mon imagination, jugée souvent debordante…

Pour me changer les idées, et surtout pour refaire nos réserves de viande fraîche ; j’ai pris mon arc et quelques flèches puis j’ai sifflé Shadow.

Shadow, fidèle compagnon, je crois que nous avons le même age, mais lui pourra vivre cent ans encore après ma mort. C’est un immense loup noir aux yeux verts et ors. Il en reste très peu de sa race. Il fut un temps où les forêts et les montagnes étaient leur royaume, et ce, bien avant l’arrivée des hommes sur ce continent. Malgré notre statut d’envahisseurs, ils nous ont accueillis comme leurs égaux, aidant les voyageurs égarés, protégeant les villages des créatures des ténèbres… Quand il fut l’heure pour les hommes de faire la guerre, certains loups décidèrent de rejoindre les rangs de l’armée. Destriers mortels devant tout sur leur passage. Notre armée devint forte et crainte de tous les pays du globe. Cela permit à notre pays de prospérer, puis de végéter… Les loups devinrent alors les proies, chassés pour leur viande et leur fourrure… Ils ont peu à peu déserté le continent. Ils étaient si nombreux, mais comme toute chose, ils ont fini par disparaître, victimes de l’avidité des hommes…

****

La forêt était calme, il y régnait un silence de mort. Aucun chant d’oiseau, même le vent était tut. Silence pesant, à peine troublé par le pas régulier de Shadow dans la neige… Encore un avertissement ? Je commençais à me sentir vraiment mal à l’aise. A la fin de la matinée je me suis resolue, devant l’absence totale de gibier, à rentrer au village. C’est Shadow qui a sentit le premier la fumée… Quand je suis arrivée sur la grande place, il ne restait plus rien, rien que des ruines fumantes, rien que des poutres calcinées. Seulement des braises que la neige qui était remise à tomber, éteignait lentement. Vision apocalyptique. Le village était désert, des traces de luttes, du sang… Mais pas un seul corps, pas de blessés ni de mourants. C'était comme si personne n’avait jamais habité ici.

Peu d’habitations sont restées debout, seul le grand temple avait été épargné. C’est là que j’ai passé trois jours et trois nuits, allongés sur la pierre glaciale avec Shadow qui tentai, en vain, de me réconforter. Lui aussi souffrait, je pouvais le voir dans ses grands yeux verts. Je crois que je me serais laissée mourir de faim et de froid si, en plus d’une indicible tristesse, je n’avais pas vu sa force et sa rage de vivre. Plus rien en me retenait au village maintenant. J’ai fait mes bagages, rassemblant mes maigres biens : quelques vêtements, mon arc, l’épée qui m’avait été transmise de mon père, la dague finement ciselée de ma mère. J’ai aussi fouillé les caves et celliers du village à la recherche de quelques potions et herbes médicinales. Quant à la seule carte que j’aie put trouver, ce fut celle du Grand Livre. Je n’aurais jamais accepté de profaner un si bel ouvrage, alors je l’ai emporté en entier avec mon. En partant, j’ai accompli mon devoir : en tant que dernière du village, j’ai scellé sa mort en mettant le feu au temple. Je n’ai pas versé une larme.

Fin prélude



23:13 Écrit par Kitishin | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

tro fort le prelude tro fort ton prelude.c'est de toi?moi j pense ke oui...en tou ca ta un don c sur.jetai a fon ds l histoire...c tro bien.felicitation

Écrit par : vince | 27/05/2005

merki merki c'est tout de moi.... mais je sai po si je la finirai.... c'est deja ma 3eme tentative...

Écrit par : K-sama | 04/06/2005

Les commentaires sont fermés.